Histoire de l'école du Vaulmier
La vie quotidienne > Les écoles

L'école a dû être créée peu de temps après la loi Guizot de 1833.

Les "bails"

Le premier bail que l'on trouve date de 1846.  Il est exceptionnel de trouver un bail qui date d'avant la loi Falloux-DeParieu du 15 mars 1850.

Il est signé avec Jacques Raboisson : deux salles et 3 fenêtres pourun loyer de 50 F. Il sera renouvelé sans doute en 1849 mais avec certitude, car les actes existent, en 1852 et 1855.

En 1857 avec Jean Vidal : deux pièces (une chambre et un cabinet detravail) :  30 F

En 1859- 1864- 1867 avec Jacques Raboisson : 30 m2   50 F

En 1869 avec Mme Veuve Vidal Gabrielle : 3 pièces, 120 F

En 1872 avec Jean Valarcher : deux pièces, 30 m2, 70 F

En 1875 avec Jean Dufayet (La Sabie) : deux pièces, 30 m2 pour abriter l'école de filles et le logement du couple d'instituteurs 250 F

En 1876 avec Jean Valarcher : la salle de classe mesure 30 m2    70 F

En 1877, avec Jacques Raoux : école de filles plus logement du ménage d'instituteurs    290F

La construction

Exceptionnel, dès le 5 décembre 1840, le préfet écrit au sous préfet de Mauriac :

"la commune du Vaulmier a senti le besoin de construire une maison d'école…"

Une nouvelle lettre en date du 3 avril 1844 semble prouver que l'ardeur constructrice de la commune a faibli.

En 1857, la commune décide d'acheter un enclos et d'y "approprier" la maison en maison d'école, mais, on en reste aux intentions et, comme souvent, les choses traînent si bien qu'en 1875 l'Inspecteur primaire, Robin,écrit aux autorités que le maire ne veut rien faire.

Le 23 août 1877, le préfet écrit à l'Inspecteur d'Académie : la commune du Vaulmier a décidé de construire une maison d'école double… Effectivement, on a progressé et un projet est présenté ; l'Inspecteur primaire le critique : les cours sont prévues au nord, derrière le bâtiment, les classes ont une forme allongée inadaptée 9m X 4 m…

En 1878, les écoles comptent 35 garçons et 30 filles.

Le 6 avril 1879, l'architecte Lascombes de Mauriac présente un projet et un devis d'un montant de18000 F (9000 F d'emprunt + 9000 F de secours). Après un aller-retour entre le préfet et l'architecte, le 30 octobre 1879, le préfet approuve le plan. Le lendemain, 31 octobre, le Conseil départemental de l'Instruction publique valide le projet (10000 F + 8000 F).

L'adjudication se déroule le 14 mars 1880 ; il y a quatre adjudicataires.

C'est Pierre Cueille de St Basile en Corrèze qui emporte le marché qui semonte à 15136 F avec 3% de rabais. Des travaux supplémentaires seront nécessaires qui seront financés par un autre emprunt de 5100F.

Mais, l'entrepreneur Cueille et l'architecte Lascombes seront défaillants, ils ne seront d'ailleurs pas entièrement payés.

La municipalité, décide de terminer le chantier en régie. L'instituteur Pierre Maranne est nommé régisseur.

Louis Brousse, maçon et Denis Dufayet, forgeron tous deux du Vaulmier ainsi que Marcelin Périssac couvreur de Mauriac mèneront à bien la fin des travaux.                                       

Le bâtiment neuf entrera vraisemblablement en service en 1882.

Cela n'empêchera pas lecontrôleur départemental, Quillon de déplorer, en 1884, que les planches du grenier soient mal assemblées et que les cloisons soient en torchis au lieu d'être en briques creuses ; de même, il exigera que les privés soient à nouveau bâtis en maçonnerie alors qu'il l'ont été en pierres sèches.

Pas de trace du procès verbal de réception définitive !