La chapelle de JAILHAC
Zoom sur la vallée > Lieux mysterieux

Des lieux mystérieux dans le Cantal, il y en a tant à découvrir.

La chapelle de JAILHAC (commune de Moussages), surplombant la vallée du Mars, est à l’abri des regards et semble être oubliée par le temps. Là, une halte s’impose.

Après avoir parcouru un chemin qui semble hors du temps, tout en bas, isolée, la chapelle apparaît.
Poussons la grille de cet endroit très mystérieux .

entrée chapelle JAILHAC


Dédiée à la Vierge, d’inspiration romane, elle fut édifiée au Moyen-Age. Cette chapelle isolée demeure le seul vestige du château des seigneurs de Claviers. Elle fut un lieu de pèlerinage au 19ème siècle.

La photo de gauche est une gravure (source Gallica/Clerget 1818 6 1899). A droite une photo d'un pélerinage qui a eu lieu en septembre 1943 (photo transmise par J. Navrot).

Image title


A l’intérieur de la chapelle, l’abside voûtée conserve la niche romane qui contenait la statue de la Vierge dite "Notre-Dame de Claviers" aujourd’hui dans l’église paroissiale de Moussages. A l’entrée, une pancarte nous la décrit :


A l'abri de nos regards,comme oubliée dans une petite niche creusée dans les murs de la chapelle, on ne peut qu'admirer ce qu'André Malraux qualifia de huitième merveille du monde, Notre-Dame de Claviers.Il s'agit en fait d'une copie dont l'original du XIIème siècle, restaurée dans les ateliers du Louvre,est visible en l'église de Moussages.Cette magnifique sculpture en chêne polychrome rappelle que cette chapelle est placée sous le vocable de la nativité de la Vierge.Assise sur un fauteuil, elle maintient sur ses genoux l'enfant Jésus.Son visage, aux traits sévères et volontaires, n'est pas sans rappeler le type de femmes auvergnates du début de XXèeme siècle. Des couleurs sombres, faites de vert et de bleu, accentuent l'émanation de dignité et inspirent le respect.


Image titleNous pouvons admirer l'architecture romane de de cette chapelle et un superbe clocher-mur. 

Datée des 11ème et 12ème siècles, elle est antérieure à 1109. Cette ancienne chapelle castrale devins église paroissiale en 1519 puis un lieu de pélerinage au 19ème siècle.



Ici, les pierres vous parlent. Elles sont le témoin d'une histoire locale.

Image title


Dans les années 1800, François Lesmarie, personnage très pieux, fut soigné d’une grave maladie par le curé d’Ars.
A la suite de sa guérison, empreint d’une véritable vénération pour le curé, il décida de vivre en ermite à la chapelle.
Image titleOn le surnomma le "Saint de Jailhac".
Avec ses modestes salaires agricoles et quelques oboles des habitants voisins, il acheta la vierge en fonte qui domine la Vallée du Mars.

Il mourut en 1877. Sa sépulture se situe au sommet de la butte formée par les vestiges de l’ancien château.

Sur quatorze blocs de pierre, difficiles à travailler, François Lesmarie a sculpté de ses mains malhabiles une interprétation personnelle du supplice et de la mort du Christ.


Pour achever son œuvre, il ne manquait plus que les croix de fer achetées par des familles aux alentours.

Oublié le temps des bruits du marteau et du burin. C’est le silence et la mémoire des pierres qui vous invitent aujourd’hui à découvrir le chemin de croix, avec sur la dernière photo, la tombe de François Lesmarie.

Ci-dessous 2 cartes postales anciennes de cette chapelle. (à noter le terme inexact de "vallée du Falgoux" souvent inscrit sur les cartes postales. Il s'agit en fait de la "vallée du Mars".

Au sommet du chemin de croix, on peut admirer une vue sur la vallée du Mars.

vue panoramique vallée du Marsage title