Présentation de la Vallée du Mars
Zoom sur la vallée > La vallée du Mars

En premier lieu, situons la vallée du Mars

La vallée du Mars fait partie du département du Cantal,  arrondissement de Mauriac, canton de Salers.

Voir ci-dessous la carte de l’arrondissement de Mauriac :

Arrondissement de Mauriac

Le Mars prend sa source dans le cirque glaciaire du Falgoux, délimité par le Suc du Gros, le Puy de la Tourte, le Puy Mary, Roche Taillade et le Roc des Ombres.
D’abord ruisseau violent, le Mars devient une rivière plus calme, large et sinueuse pour se jeter dans la Sumène à Vendes. Il a parcouru 33,780 Km.
Mais ce débouché vers le nord-ouest, vers le Limousin, est en fait un goulot d’étranglement difficile à franchir, ou la rivière taille de véritables gorges.
On l’appelait « ribeyra cavala » (vallée profondément creusée).

Voici ci-dessous quelques photos du MARS prises au niveau du Vaulmier :

Le cours du Mars est très sensible aux changements de saisons. Il faut faire attention car un orage au Puy Mary et le débit du Mars augmente rapidement. Il peut devenir un torrent impétueux à la fonte des neiges. Par contre, en période de sécheresse, le niveau baisse mais garde assez de débit pour maintenir un écoulement permanent.

La différence de niveau entre le point le plus haut et le point le plus bas en est la preuve : La rivière à hauteur du château de Longevergne est à 551 mètres et atteint 581 mètres à St Vincent. Le point le plus élevé de la paroisse de St Vincent est le Suc de Gromont à 1257 mètres. Le point le plus haut de la vallée, le roc des Ombres est à 1833 mètres, soit une différence de 1282 mètres.

Situons maintenant la vallée du Mars par rapport au Puy Mary (source : http://www.puymary.fr/fr/villages-du-massif)

carte les vallées du puy MaryImage title

Le Puy Mary, véritable pyramide vue du ciel, et emblème du département du Cantal, culmine à 1787 m.

Le puy Mary







Site d’exception labellisé «Grand Site de France», le puy Mary attire près de 500 000 visiteurs chaque année. Du haut de cette emblématique pyramide située au cœur du plus grand volcan d’Europe, se dessine un des plus beaux points de vue sur l’Auvergne.
Situé sur le Massif des Monts du Cantal, le puy Mary (1783m), avec son élégante silhouette pyramidale, symbolise à lui seul la puissance et la majesté des montagnes de haute Auvergne. L’ascension de son sommet est facilitée par un sentier récemment réaménagé (199 m de dénivelé, 1h A/R ) qui mène jusqu’à une table d’orientation.  A l’arrivée, c’est un panorama à 360° de paysages époustouflants qui s’offre aux visiteurs.


Son ascension permet d'avoir un magnifique panorama sur l'ensemble du massif cantalien et surtout sur les grands cirques qui en échancrent le centre.
Ci-dessous magnifique photo panoramique prise par Marie Benoit où l'on peut voir la vallée du Mars sur la droite.

Vue panoramique du Puy Mary


Vidéo effectuée par Antony BORDIEC pour Télé Gentiane


Avec la carte Michelin ci-dessous, vous pouvez voir en détail les différents villages traversés par le Mars.
Nous étudierons en particulier, les villages du FALGOUX, du VAULMIER et de SAINT-VINCENT DE SALERS.
A peu de distance de Chanterelle, en descendant le cours de la rivière, on atteint les limites de la vaste commune d’ANGLARDS DE SALERS dont le chef-lieu couronne le plateau qui domine, du côté sud, la partie la plus riche de la vallée, parsemée de petits villages et de hameaux.
Le château de Longevergne sur la rive droite décore le fond du bassin. Sur la crête sud se trouvait jadis le château de Montclar et qui n’offre aujourd’hui que d’insignifiants vestiges. Sur la crête nord, à la cime d’un rocher qui surplombe la vallée du Mars, on remarque à peine la place qu’occupa le château de Claviers (commune de Moussages) dont le sort a été le même. De ces ruines, il reste aujourd’hui une petite chapelle connue sous le nom de Notre-Dame-de-Claviers.
Plus loin, le château de Montbrun (commune de Méallet) s’élève près du chemin de grande communication de Mauriac à Riom-Es-Montagnes.
A partir de ce point, la vallée du Mars se resserre de nouveau et on ne voit plus, sur les rives du Mars, que des escarpements, des rochers, des broussailles jusqu’à ce que ses eaux aillent se confondre avec celles de la Sumène, au lieu de Vendes (commune de Basignac).

Image title

La vallée du Mars fait partie des sept vallées glaciaires qui rayonnent autour du Grand Site du Puy Mary. Les sommets, les crêtes, les verrous, les reliefs et les cascades s’individualisent tout au long de lavallée de manière pittoresque ou extraordinaire luiconférant un caractère intime. La forêt vient accentuer l’empreinte géologique très présente dans les paysages de la vallée. Sa lumière, sa couleur, sa densité procurent son authenticité.

La vallée du Mars évolue selon deux profils :

Le premier  profil en V de Vendes à Pons se distingue par le paysage de la vallée et lepaysage de la planèze basse. Le paysage de la vallée est fermé dans son ensemble : il y a peu d’habitat, peu d’espace agricole et les versants densément boisés sont très escarpés ce qui rend la forêt non exploitable. En revanche le paysage de la basse planèze contraste fortement avec celui de la vallée, il est ouvert et très agricole avec la présence d’un maillage de haies.

Le second profil en auge (U) s’étend de Pons au Puy Mary.
On y distingue trois séquences. Elles regroupent le patrimoine bâti singulier tels que les moulins,les châteaux, les maisons de maîtres, les burons, les granges (témoins de pratiques ancestrales telle que la fabrication du fromage). La vallée réunit également un patrimoine paysager composé de fontaines, cascades, verrous qui lui confèrent son caractère pittoresque.

  • 1ère séquence : cultivée en fond de vallée avec des versants fortement boisés.

  • 2ème séquence : versant nord boisé, versant sud premières connexions des parcelles agricoles avec les estives.

  • 3ème séquence : la vallée étagée, caractérisée par une ponctuation de parcelles ouvertes.

Image title

Cette plaquette dénommée « Connaissances des paysages et développement territorial dans le département du Cantal : propositions pour une gestion durable et patrimoniale de territoires ruraux » a été réalisée par les étudiants de 3° année de la formation paysagiste DPLG de l’école nationale supérieure d’architecture et du paysage de Bordeaux.

De tout temps, la vallée du Mars a été remarquée pour ses paysages grandioses.

Extrait « la maison des Volcans 1980 J.H. Heil
" La vallée du Mars présente les éléments typiques de la vallée glaciaire : un profil en travers caractérisé par la raideur des flancs et une large ouverture vers le ciel, un profil en long formé d’une succession de bassins à fond plat ou en berceau, séparés par des gradins profondément entaillés par le cours du Mars.Le premier bassin est en fait le cirque ou le glacier prenait naissance. "

Notes de Mr De Sartiges-d’Angles
" Comme dans presque toutes les principales vallées du Cantal « dit M. de Bouillet, « la partie supérieure de la vallée du Mars est couverte de bois. Ici, c’est une très belle forêt de haute futaie, de hêtres et de sapins qui commence à la base du Puy-Mary et se prolonge sur toute la surface de la vallée pendant plus d’une lieue. Ensuite la partie gauche est couverte de bois taillis. La partie droite est dépourvue de végétations, très ravinée.... On est frappé de la beauté et de la hardiesse des escarpements, on ne l’est pas moins de la variété des couleurs de leurs roche mises à nu : partout des éboulements, des déchirures, des grottes, des cascades.
Ce sont toutes ces circonstances qu’on rencontre rarement réunies, qui attirent dans la Vallée du Mars les peintres et les dessinateurs et qui viennent en grand nombre, y puiser des sujets d’étude... "